Logo EPFL
Votre titre
Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Votre sous-titre
français | french only    Place centrale > Presse & information > Polyrama
Dossier
Cristal de temps sur le papier

Par Fernando Costa
Photographe et iconographe

L'autre jour, à 5 heures du matin, je roulais à vélo au bout de la plage de Copacabana, lorsque j’ai vu un couple, la trentaine, se diriger droit sur la statue du poète Carlos Drummond, assis sur un banc de béton, au bord de l’eau. Qu’allaient-ils faire? me demandai-je, anxieux. Profaner la mémoire du poète? Mais à ma grande surprise, la femme, qui était belle et très bien vêtue, a pris la tête du poète entre ses mains et a posé un baiser sur son front, sous le regard chaleureux de son compagnon.
Je suis presque tombé de mon vélo, ensorcelé par cette scène sublime et inattendue… Tout de suite après, j’ai cherché du regard un hypothétique photographe qui aurait pu saisir ce «moment décisif». J’ai vu un ivrogne couché sur le sable à côté d’un chien galeux, une prostituée en quête d’un dernier pauvre diable, un glaneur tirant derrière lui un gros sac, plein de boîtes de bière écrasées. Mais de photographe, il n’y avait point. Je suis rentré chez moi, nostalgique de toutes les photos qui n’ont jamais été faites et de toutes celles qui ne le seront jamais. Avec l’envie folle de fonder des millions d’agences Magnum partout dans le monde, pour que de tels précieux moments ne s’évanouissent plus dans le néant.
Amie Lectrice, à propos de poésie, revenons à Carlos Drummond, dont je vous laisse savourer les délicieux vers:

Photographie – c’est le surnom
De la plus fine perception
Qui nous révèle à nous-mêmes
Et qui de l’évanescence de tout
Crée une permanence
Cristal de temps sur le papier

On dit que l’émotion de lire un beau poème ressemble à celle de regarder une belle photographie, alors laissez-moi vous présenter les onze poètes de l’agence Magnum qui ont illustré ce dossier et je vous invite à découvrir leurs œuvres sur www.magnumphotos.com. Mais avant, cher Lecteur, je vais vous confier un grand secret: c’est maître Hasard, parce qu’il est l’ami de toujours de la photographie et un grand éveilleur de conscience, qui a choisi les combinaisons des images et des citations que vous venez de voir, les yeux écarquillés.


David Seymour
Surnommé «Chim» par ses amis, cet humaniste a été, avant et après son entrée en photographie, un intellectuel sensible et doux, toujours habité par une ardente conscience sociale.


Phillipe Halsman
Il a réussi à faire à plusieurs reprises la chose la plus difficile du monde: un bon portrait photographique d’une célébrité.


René Burri
Eclectique, il photographie aussi bien la guerre et la paix, l’art et l’amour, les hommes et les femmes, les enfants et les adultes… avec un penchant pour les enfants, les meilleures personnes de ce bas monde.


Werner Bischof
Subtil comme le papillon, il a montré, sur les visages tristes des enfants, les terribles conséquences de la soif démesurée de pouvoir et de richesse des humains. Au lieu d’exploiter la tragédie de son prochain, il a tout sublimé par un humanisme poétique et indulgent. Il a donc inventé l’anti-sensationnalisme dans la presse. Ecole encore très peu fréquentée, hélas!


Henri Cartier Bresson
Parcourant quelques rues de plusieurs grandes et petites villes, sur tous les continents, il a créé une très riche encyclopédie visuelle, presque impossible à surpasser, de la folle espèce humaine. Mais son fameux «moment décisif» n’est pas temporel, comme on le pense assez souvent.


Eve Arnold
Elle a photographié les femmes comme seule une femme est capable de le faire. Avec une vraie et profonde compassion, sagement exempte de féminisme…


George Rodger
Traumatisé par les atrocités qu’il a photographiées dans un camp nazi, il s’est éloigné de la «civilisation» en tournant son objectif vers les animaux et la nature. Une belle décision!


Robert Capa
Audacieux à l’extrême, il a enregistré avec sa caméra, à la fois nerveuse et pensive, nombre de guerres, jusqu’à sauter sur une mine. Mais avant de mourir, il a eu la brillante idée d’inventer la première agence indépendante de photojournalisme de la planète, qui aurait pu s’appeler Liberté.


Eugene Smith
Obsédé par la vérité, il l’a poursuivie partout. Convaincu qu’elle est insaisissable, il a fini par inventer par la médiation de l’art sa vérité, peut-être voisine de la vraie vérité que personne ne connaît.


Elliot Erwitt
Ses photos ont une qualité très rare chez les photojournalistes sérieux, elles nous font éclater de rire, mais aussi penser profondément.


Cornell Capa
Il voulait être médecin, mais influencé par son frère, il est devenu photographe. Il s’est alors rendu compte qu’avec une caméra on peut faire autant de bien qu’avec un bistouri, cela sans provoquer la moindre douleur, il faut le dire!


Retour au sommaire

©2005 EPFL, 1015 Lausanne, tél. 021 693 22 22, mediacom@epfl.ch
mise à jour: 01 juillet 2005